← Retour

dr Eve-Marie Halba

secrétaire générale de l'iriv, co-fondatrice des rives de l'iriv

Eve-Marie Halba, agrégée de grammaire, docteur ès Lettres, est la secrétaire générale de l’iriv. Sa thèse de doctorat analyse le bannissement d'un baron rebelle à Charlemagne dans une chanson de geste du XIIIe siècle (Renaut de Montauban, épopée d'un exclu, soutenue à Paris-IV en 2000 et publiée à Lille, Septentrion éditeurs, en 2002). Elle enseigne la littérature, la stylistique et la langue française depuis 1992. Elle est rédactrice depuis 2004 de la Lettre électronique les rives de l'iriv. Elle a publié plusieurs ouvrages sur la grammaire et la linguistique et de nombreux articles dans des revues nationales et internationales (publications).

Eve-Marie Halba, agrégée in French Grammar, is general secretary of iriv. Doctor in French literature, she made her thesis on "Renaut de Montauban, epic of an outcast" which studies the banishment of a French epic hero in the XIIIe century (available at Septentrion publishers). She has been teaching French Grammar & Litterature since 1992. She is an editor of iriv's Newsletter since 2004. She has published several books and articles in national and international reviews (publications).

Numéro 1, rive académique - septembre 2004

Saint Renaud, une leçon de bénévolat

Le premier numéro des rives de l'iriv célèbre saint Renaud, héros d'une épopée du XIIIème siècle (1). Quelle est l'histoire de ce personnage légendaire, chassé de France par Charlemagne, forjuré par son père (2), pèlerin à Jérusalem, qui meurt en martyr à Cologne ?   Banni pour le meurtre du neveu de Charlemagne, Renaud obtient le pardon impérial en faisant ...
Lire la suite →


Numéro 2, rive académique - décembre 2004

Le vocabulaire de la reconnaissance

Le service bénévole n'est pas univoque. Le bénévole accepte une certaine autorité et s'engage dans une action collective (cf service militaire), ce choix est fondé sur le libre exercice d'un choix personnel (voir les locutions rendre service ou prestation de service). Le don bénévole est un service qui mérite une récompense, une rétribution pour gratifier cette contribution. Tous les mots, gravitant autou...
Lire la suite →


Numéro 3, rive académique - mars 2005

L'impénitent Girart de Roussillon, un engagé malgré lui

Les épopées médiévales montrent la grandeur de leurs héros mais aussi leurs faiblesses. Qui ne connaît l'orgueilleux Roland refusant d'appeler à l'aide Charlemagne et perdant la vie sur le champ de bataille ? Un cycle d'épopées méconnues, celui des barons révoltés (1), met en scène des héros au destin brisé. Grands vassaux de l'empereur, les protagonistes (Doon de Maye...
Lire la suite →


Numéro 4, rive académique - juin 2005

Miles benevolus

Le bénévole est-il un soldat?La question pourrait surprendre si l'étymologie n'éclairait d'un regard singulier le mot miles et ne permettait de jeter quelques ponts entre deux domaines que le vocabulaire moderne n'aurait guère l'idée de rapprocher, le bénévolat et le combat.    Miles, le " soldat " en latin, a tout d'abord donné militaire, qui côtoie le soldat (dériv&e...
Lire la suite →


Numéro 5, rive académique - septembre 2005

L'engagement, un paradoxe bénévole

L'engagement est un terme intimement lié au bénévolat. Il nous a paru intéressant d'étudier la famille lexicale de gagepour aborder l'un des paradoxes du bénévolat, la liberté de l'engagement mais aussi ses nécessaires contraintes.    Le bénévole est étymologiquement " celui qui veut bien ", le mot est le doublet savant de bienveillant. La liberté est au cœu...
Lire la suite →


Numéro 6, rive académique - janvier 2006

Saussure, une nouvelle aventure

L'iriv change de rive, l'institut quitte le boulevard Raspail pour la rue de Saussure (1). Occasion d'évoquer deux grands personnages et de réfléchir à une nouvelle approche du bénévolat.    Qu'ont en commun Raspail et Saussure, homme politique et scientifique français face à un linguiste suisse ? Tous deux sont d'ascendance helvétique (2). Tous deux ont marqué une ère nouvelle. Ras...
Lire la suite →


Numéro 7, rive académique - mai 2006

Solidaire, précaire: tous frères?

La fraternitéest un mot du vocabulaire religieux, politique et juridique. Les chrétiens, les moralistes et les philosophes du droit l'associent à une réflexion plus générale sur la notion de justice et d'entraide dont les Fables de La Fontaine donnent des exemples frappants (1). Au XVIIIe siècle, la fraternité devient un concept politique essentiel que la Révolution française associe à l'égalit&eac...
Lire la suite →


Numéro 8, rive académique - septembre 2006

Les ambassades épiques, question de transmission

La transmission est un point important dans la réussite du bénévolat. C'est un double lien, celui que l'association crée avec le bénévole et celui que ce dernier construit avec le monde extérieur. La formation est une première étape qui permet de le faire adhérer à un projet collectif, transmettre ce savoir est l'objet de toutes les attentions. L'action menée par le bénévole est ...
Lire la suite →


Numéro 9, rive académique - janvier 2007

Témoin, martyr et Lamartine

Témoin et martyr sont originellement synonymes. Dans le vocabulaire juridique, ces mots désignent "une personne qui certifie ou atteste par ce qu'elle a vu ou entendu". Témoin vient du latin testimonium, dérivé de testis (1) que les lexicographes rapprochent de tristis "troisième intervenant qui peut être le soutien de chacune des parties". Martyr est hérité d'un radical indo-européen signifiant &q...
Lire la suite →


Numéro 10, rive académique - mai 2007

Combat et mobilisation

On lutte pour ses idées, on mène un combat pour une cause, on s'engage dans une bataille. Le vocabulaire guerrier est souvent utilisé par les bénévoles. Le " volontaire " était un militaire. Au XVIIe, il était ce combattant courageux qui se proposait pour les missions dangereuses. Il servait dans l'armée sans demander aucune solde, la guerre était le moyen de se réaliser comme individu, dans le feu de l...
Lire la suite →


Numéro 11, rive académique - septembre 2007

Compétences sociales : de la psychiatrie au bénévolat

Compétent est tiré du latin competens et signifie littéralement " tendant vers le même but " (1). Cette idée première d' " émulation " est très présente dans certains mots de la famille : compétition, compétiteur, compétitif, compétitivité. Elle a complètement disparu dans : compétence, incompétence et quelques rares termes sortis de l'usage : comp&e...
Lire la suite →


Numéro 12, rive académique - janvier 2008

Indifférence des différences

Le vocabulaire de la différence est très révélateur de la perception très contrastée de cette notion et de l'éventail des domaines balayés (mathématique, agriculture, philosophie, droit). La différence est " un ensemble de caractères qui distingue un être ou une chose des autres " (1). En logique, c'est une qualité essentielle qui permet de différencier les espèces du m&...
Lire la suite →


Numéro 13, rive académique - mai 2008

De confidentia. Plongée dans la confiance

Confiance et confidencesont les héritiers de confidentia (1). Le nom dérive de fidere qui signifie " avoir confiance ". Le radical se décline en latin sous trois formes différentes : Fid a formé fidus " digne de confiance ", infidus " peu sûr ", confidentia " confiance en soi exagérée ", confidenter " audacieusement " et fiducia/fidentia " assurance " ; Foed a donné naiss...
Lire la suite →


Numéro 14, rive académique - septembre 2008

Sollicitude, force des sentiments

Sollicitude, compassion, commisération : tous ces mots paraissent synonymes, ils appartiennent au vocabulaire de l'entraide et de la charité. L'attention envers celui que l'on veut aider n'est pourtant pas la même. Le soin d'autrui peut être le partage de sa souffrance, sens propre de compassion " souffrir avec " ou de commisération " pitié commune " (1). Ce soin peut avoir une forme plus positive et dynamique, ...
Lire la suite →


Numéro 15, rive académique - janvier 2009

Don et pardon

Le pardonrésulte d'un cheminement personnel très fort et quasi surnaturel. Il s'agit d'annihiler la haine qui animait deux êtres ou deux peuples. Ce bouleversement émotionnel est souvent accompagné de larmes et de cris, il prend place dans un rituel qui donne un sens irréversible à cet effacement du ressentiment. Cet oubli permet au passé douloureux d'être remplacé par un présent apaisé. Alfred...
Lire la suite →


Numéro 16, rive académique - mai 2009

Promesse de mariage

Promettre est issu du latin pro-mittere " faire aller en avant " c'est un pari que l'on prend pour un futur qu'on voudra " garantir " de sa parole. Sous sa forme pronominale, se promettre à est synonyme de " faire le vœu de " et se promettrede signifie " se faire une promesse mutuelle ". Le verbe avait initialement le sens de " prédire " mais l'emploi figuré d' "assurer " a finalement ...
Lire la suite →


Numéro 17, rive académique - septembre 2009

Table rase

La tabula rasa ou nuda, concept philosophique exposé par Aristote et Saint Augustin, utilise la métaphore de la tablette des écoliers pour faire comprendre la notion d'expérience. Notre esprit serait comme cet outil d'apprentissage, il serait vierge et s'enrichirait peu à peu des traces que l'expérience y inscrirait. La sensation, le contact du monde transforment notre intelligence et la modèleraient en fonction des circonstanc...
Lire la suite →


Numéro 18, rive académique - janvier 2010

Entrée en matière ou l'art du prélude

L'œuvre de Frédéric Chopin comprend vingt-quatre Préludes considérés comme une prodigieuse somme de poésie qui " fonde l'impressionnisme musical " (1). Qu'est-ce qu'un prélude ? C'est une " suite de notes, souvent improvisée, chantée ou jouée pour se mettre dans le ton et essayer, chauffer la voix ou l'instrument " (2). Puis, le terme se précise : c'est une pi...
Lire la suite →


Numéro 19, rive académique - mai 2010

Alter et alienus

Il y a deux " autres " en latin (1). Alter est " l'autre " qui s'oppose à un individu particulier. Il est à l'origine de plusieurs mots : autrui, altérité, altruisme, altérer, altercation. Alius est " l'autre " dans un ensemble de plus de deux éléments. Son dérivé alienus " qui appartient à quelqu'un d'autre " a donné le français aliéner...
Lire la suite →


Numéro 20, rive académique - septembre 2010

Confins, l'au-delà de la frontière

Finis et limes désignent la frontière en latin. Les deux mots sont au départ utilisés dans le domaine agricole. Finis est " une borne " (1), limes un " chemin bordant un domaine ". De la même manière, confins, issu de confinium dérivé de finis, est une " limite commune à des champs, à des territoires ". Au pluriel, fines signifie " les frontières d'un pays " ou " le pays ...
Lire la suite →


Numéro 21, rive académique - décembre 2011

Regarder, un acte engagé ?

Regarder est un mot d'origine germanique tiré de la racine *wardôn " regarder vers ", qui a donné ward en anglais, warten en allemand et esgarder en ancien français (1). Parmi tous les dérivés de garder (2), seul regarder a été conservé -le préfixe " re " indique le mouvement en arrière et en retour qui renforce l'idée d'observation intense. Le monde gréco-latin utilise d&...
Lire la suite →


Numéro 22, rive académique - juin 2012

Léonard de Vinci, maître du reflet

L'étymologie réserve des surprises. Ainsi, l'histoire du nom reflet est comparable à celle de l'adjectif pittoresque : l'origine est italienne (riflesso pour l'un, pittoresco pour l'autre) et l'acception picturale. Le pittoresque est " ce qui mérite d'être peint ", le reflet " la teinte lumineuse qui se joue sur des fonds différents ". Ce jeu subtil de lumière est expliqué par L&eac...
Lire la suite →


Numéro 23, rive académique - décembre 2012

Mosaïque, grâce des Muses

rive académique de juin 2012  dr Eve-Marie Halba,  secrétaire générale de l’iriv Mosaïque, grâce des Muses Musée, musique, mosaïque, on ignore souvent que ces termes viennent du mot muse. D’origine grecque, mousa, ne présente pas une étymologie claire. Selon Pierre Chantraine (1), trois pistes sont possibles mais guère satisfaisantes. Les divinités de la montagne et des champs, filles de Mn&ea...
Lire la suite →


Numéro 24, rive académique - juin 2013

Bocca della Verita

« La vérité sort de la bouche des enfants ». Le proverbe exprime l’innocence de l’enfance, elle unit deux mots que le monde antique et la tradition chrétienne ont aussi associés, bouche et vérité. La bocca della veritàest sans doute l’image la plus célèbre. Le masque de marbre, selon la légende romaine, est capable de savoir si la personne, qui y placerait la main, dit vrai (1). Tout men...
Lire la suite →


Numéro 25, rive académique - décembre 2013

Songe, rêve et imagination

Sommeil et insomnie sont deux antonymes connus maison ignore que le sommeil est un petit songe, étymologiquement (1). La famille latine de somnus a généré des mots très divers. On distingue le sommeil pesant (assommer, assommoir, somnifère, somnambule, hypersomnie) du sommeil léger (somme, somnoler, soporifique, assoupissement). Songe, songer, songerie appartiennent à une troisième catégorie, celle du sommeil éveill&eac...
Lire la suite →


Numéro 26, rive académique - juin 2014

Réconciliation oedipienne ?

Concilier et réconcilier sont issus du latin calare qui signifie à la fois « proclamer » et « convoquer ». En français, ce radical se trouve dans clarté et clair, qualifiant d’abord la voix puis d’autres éléments (lumière, raisonnement…). Le radical latin a généré plusieurs verbes français : déclamer, proclamer, déclarer, réclamer o...
Lire la suite →


Numéro 27, rive académique - décembre 2014

Les tours du détour

Détour et détournement sont attestés en français dès le XIIème siècle. Le premier sens est l’éloignement par rapport à un itinéraire prévu ou le changement de direction. Détoura le sens de « lieu écarté », d’« endroit où une rivière change de direction », de « chemin plus long qu’on ne l’envisageait &ra...
Lire la suite →


Numéro 28, rive académique - juin 2015

Balance et déséquilibre

La balance est au coeur de l’équilibre. Chez les Latins, la libra servait à mesurer les liquides (1), l’adjectif aequusexprime le moment où le poids est déterminé par la stabilisation de la balance. L’équilibre marque donc cette égalité de force entre deux ou plusieurs choses qui s’opposent, puis l’état de repos qui est soumis à de telles forces. Deux idées contradictoires sont aux prises....
Lire la suite →


Numéro 29, rive académique - décembre 2015

Complexité du retour

Le retour est équivoque. Il exprime à la fois le mouvement vers l’arrière(1) et le mouvement en sens inverse (2). Il marque le point d’arrivée (3) etle chemin parcouru pour revenir à ce point initial (4). Cette polysémie est héritée du verbe retourner et des différentes acceptions du préfixe re- marquant ce mouvement en sens inverse (renvoyer), le retour à un état antérieur (revenir), la r...
Lire la suite →


Numéro 32, rive académique - mai 2017

Demain vient toujours un peu trop vite

La conception du temps repose sur le présent en français.De ce temps est déduit le passé, pour les faits antérieurs, le futur, pour les faits postérieurs. Dans notre système verbal, seul le passé développe un vaste spectre morphologique (1). Des événements qui ont eu lieu sont plus facilement envisageables que ceux n’existant pas encore. C’est pourquoi le futur ne présente que trois temps&nb...
Lire la suite →


Numéro 31, rive académique - décembre 2016

Alliance, unir de gré ou de force

Alliance est tiré du latin liga. La famille lexicale la plus proche comprend quatre noms : lien, liaison, ligature, ligament. Lien et liaison datent du XIIème, cette ancienneté a permis qu’une grande variété de sens sédimente la langue. Au sens propre, le lien est un élément flexible et allongé reliant les objets. Au figuré, il est la relation entre deux personnes (liens ...
Lire la suite →


Numéro 30, rive académique - juin 2016

Une heureuse surprise ?

Au Moyen Age, la surprise  était un impôt extraordinaire ou alors une tromperie, dans le domaine judiciaire. Surprendre était considérée comme une action inhabituelle, négative, voire répréhensible. Au cours de son évolution sémantique, la surprise perd cette connotation péjorative (1). Ainsi, la locution à la grande surprise de quelqu’un peut être comp...
Lire la suite →




devenez contributeur des rives d'iriv

← Retour