← Retour

dr Giovanna Campani

professeure d'Antrhopologie à l'Université de Florence (Italie)

Giovanna Campani, enseigne l'Antrhopologie à l'Université de Florence (Italie) depuis plus de vingt ans. Elle a consacré sa thèse (Université de Nice, 1988) aux "Réseaux familiaux, villageois et régionaux des immigrés italiens en France". Elle a été chercheure à l'Université de Paris VIII pendant plus de dix ans. Elle est une spécialiste de la migration des femmes, des diasporamas (en particulier italienne à l'étranger) et des réseaux associatifs en Europe. Elle est membre de la Fondation suisse ECAP depuis sa création en 1970.

Numéro 34, rive d'Italie - mai 2018

Chiara d'Assisi-sainte de la pauvreté et patronne de la télévision italienne

"What's in a name? That which we call a rose by any other name would smell as sweet.So Romeo would, were he not Romeo call'd”(1). Dans la tragédie de Shakespeare, Juliette dit que les noms des choses n’affectent pas ce qu’elles sont vraiment, ce qui représente une promesse de liberté : l’affranchissement de toutes les contraintes liées à l’origine –  famille, caste, classe- qui est marquée par ...
Lire la suite →


Numéro 35, rive culturelle - décembre 2018

Renaissance- une idée révolutionnaire

Un ouvrage symbolise la Renaissance, du moins dans sa première période, le Quattrocento (Quatre cent) : le Printemps (Primavera) de Sandro Botticelli (1). Le renouveau de la nature y prend la forme de l`éclosion de la beauté et de la grâce - corps parfaits des femmes et du jeune homme, corps qui donnent la vie et corps hiératiques exprimant spiritualité. Botticelli passa presque toute sa vie à Florence où il fréquenta le c...
Lire la suite →




devenez contributeur des rives d'iriv

← Retour